Noémie, passionnée par les chiens courants

Issue d’une famille de chasseurs, j’ai commencé relativement tôt à suivre mon père à la chasse du chevreuil avec nos chiens courants. Aujourd’hui je découple toujours au chevreuil mais pratique aussi la chasse au bâton du lièvre avec mon ami. Il s’agit d’une chasse sans fusils où l’unique objectif est le travail des chiens, des griffons bleus de Gascogne pour ma part. Je trouve énormément de plaisir à les regarder chasser et à les suivre tout au long de la chasse. Chasser le lièvre de cette façon demande beaucoup d’énergie et de passion tout au long de l’année. Passionnée par le milieu cynégétique, j’ai réalisé un BTS gestion et Protection de la Nature qui me permet d’exercer un travail que j’aime en lien avec ma passion.

« Une expérience fabuleuse… »

Passionnée, je suis toujours en quête de découvrir de nouveaux modes de chasse. Habitant dans les Alpes, un ami m’a proposé de m’inviter à une chasse à l’approche du chamois. Je ne le remercierai jamais assez pour ce fabuleux souvenir. Je pratique la chasse du grand gibier en battues mais je n’avais encore jamais eu l’occasion de chasser cet animal mythique des Alpes. J’étais alors toute enjouée par cette journée qui s’offrait à moi. Effectivement, de par l’habitat spécifique de l’animal, peu de personnes ont eu l’opportunité de le chasser et un de mes rêves allait peut être se réaliser.
N’ayant pas de carabine, ni de lunette de visée adaptée à cette chasse, je me suis faite prêtée le matériel nécessaire : une lunette Carl Zeiss Duralyt 3-12x50 avec réticule lumineux. Il faut être drôlement équipé pour cette chasse : de bonnes chaussures de marches, un sac à dos de 50L minimum afin de redescendre l’animal, des cordes, des vivres mais également une lunette de tir et une carabine légères ! L’équipement optique doit être de qualité, lumineux et bien réglé car les tirs atteignent souvent les 200m et plus.

« Un chamois bien mérité ! »

Je me rappelle très bien de cette journée. La chasse a débuté très tôt : nous avons chargé nos sacs sur le dos et avons commencé à grimper rapidement. Quel bonheur de monter de nuit à la frontale en se disant que « tout en haut » un autre « monde » nous attendait. Au bout d’une heure de marche, le soleil se levait et les premiers chamois apparaissaient en haut de la montagne. Après un petit affût pour repérer les animaux, nous avons décidé de continuer l’ascension avant de pouvoir observer une première chevrée : des boucs et des chèvres uniquement. Etant en possession d’un bracelet d’éterlou, il m’était interdit de tirer un animal. Fort heureusement, d’autres animaux pâturaient au loin sur le versant. Nous entamons alors une approche à travers l’alpage mais par faute de végétation, il nous a fallu nous abriter derrière un sapin pour éviter d’être repérée par la chevrée venant à nous. Difficile de contrôler l’adrénaline, en voyant ces animaux mythiques et ce cadre magique surplombant le lac d’Annecy. Enfin, la chevrée se rapproche et je repère cinq éterlous. Je sélectionne alors mon animal, m’assure de l’identification, respire un bon coup, et appuie lentement sur la détente. Je réalise un tir à 190 mètres, d’où l’intérêt d’une bonne optique pour ce mode de chasse.
Sur mon coup de feu l’animal, fait trois pas, se couche puis se relève. Je ne peux le retirer car il se mélange au groupe, puis disparait derrière une bosse. Je laisse passer 20 bonnes minutes avant d’aller contrôler mon tir. Après une bonne recherche, on arrive à retrouver sa trace. Le chamois touché avait roulé jusqu’à un plat avant un ravin. Il s’agit d’une éterle, fière de moi, nous prenons de nombreuses photos. Quelle émotion de redescendre dans mon sac mon premier chamois….Je n’oublierais jamais cette fameuse journée et ce cadre magnifique où j’ai pu réaliser un de mes rêves… Encore merci…..

Nous utilisons des cookies sur ce site Internet. Les cookies sont de petits fichiers textes enregistrés sur votre ordinateur par des sites Internet. Les cookies sont largement répandus et permettent d'optimiser la présentation des pages Web et de les améliorer. En continuant à naviguer sur ce site, vous déclarez accepter les cookies. plus