Mon enfant a-t-il besoin de lunettes ?

Pourquoi est-il si important de tester régulièrement la vue des bébés et des enfants ?

À l'instar des adultes, la perception des enfants est basée à 80 % sur le visuel. C'est pourquoi une bonne vue est d'une importance capitale pour le développement des enfants. Avant de se rendre pour la première fois chez l'ophtalmologiste ou l'opticien avec son enfant, que faut-il savoir ? MIEUX VOIR vous donne quelques astuces afin de vous aider à trouver la solution la mieux adaptée aux jeunes porteurs de lunettes.

Le premier test de la vision

Mon enfant a-t-il besoin de lunettes ?

Aussi étonnant que cela puisse sembler, il n'est jamais trop tôt pour faire examiner les yeux des enfants. Il n'est pas toujours simple de déceler un problème de vue chez un enfant. D'ailleurs, les parents constatent généralement une éventuelle difficulté à marcher chez leur enfant avant d’identifier un problème de vue. Les bébés et les jeunes enfants ne sont pas capables de détecter ni de faire part de ce problème, et même plus âgés, les enfants ont une capacité limitée à différencier une vision nette d'une vision floue. Généralement, les parents n'identifient un problème que si l'acuité visuelle de leur enfant est réduite de plus de 60 %. Or, plus ce problème de vue est pris en charge tôt chez les enfants et les tout-petits, plus la correction s’avère efficace. À noter que pour bénéficier d’une vision binoculaire parfaite, l’image formée sur la rétine doit être aussi nette au niveau des deux yeux. Tout comme l'apprentissage de la marche et du langage, la vision chez les bébés et les jeunes enfants est le fruit d'une pratique constante. Toutefois, dans le cas de la vision, l’apprentissage débute bien plus tôt : c'est lorsqu'ils ouvrent les yeux pour la première fois après la naissance que commence leur expérience visuelle.

 

Les bébés doivent passer un premier test de vision au cours des dix jours suivant leur naissance. Plus les problèmes de vue sont corrigés tôt, lorsque l’œil n’est pas encore parfaitement formé, plus les moyens mis en œuvre seront efficaces. Par ailleurs, certains problèmes de vue qui ne peuvent pas être corrigés, même plus tard, peuvent être minimisés, voire même totalement écartés s’ils sont décelés et traités suffisamment tôt.

 

Parce que leur temps de gestation est plus court, les bébés prématurés sont tout particulièrement sujets aux problèmes de vue. L'acuité visuelle doit donc être contrôlée pendant que le bébé est en couveuse. Pour les bébés et les jeunes enfants, cet examen est réalisé à l'aide d'une mesure objective de l’acuité visuelle, appelée la skiascopie. Pour réaliser cet examen, le médecin verse une goutte de dérivé d'atropine dans l'œil de l'enfant. Cela permet de dilater la pupille et d'empêcher le phénomène d'accommodation (c'est-à-dire la capacité de l'œil à s'adapter afin que des objets plus ou moins éloignés apparaissent nettement sur la rétine). Le professionnel de santé peut ainsi identifier tout défaut visuel éventuel. Des lunettes, voire même des lentilles de contact, peuvent être prescrites et adaptées aux prématurés, aux bébés et aux jeunes enfants. Des montures de lunettes et des verres spécifiques sont désormais commercialisés, même pour les visages de petite taille. Certains produits sont même fabriqués sur mesure par les opticiens.

 

Après cette première consultation, les parents doivent faire contrôler régulièrement la vue de leur enfant, idéalement une fois par an. Il est également recommandé aux parents d’être attentifs aux yeux de leur enfant et à leur comportement visuel. Il convient de consulter un ophtalmologiste dès constatation d’un changement de comportement : strabisme, frottement des yeux fréquent, absence de contact visuel, cataracte, clignement, ou encore, chez les enfants qui vont à l'école, le besoin de tenir sa feuille trop près lors de la lecture ou de l'écriture, et des difficultés à recopier ce qui est inscrit au tableau sans faire d'erreur.

Choisir son ophtalmologiste et son opticien

Tout comme les pédiatres, les ophtalmologistes et les opticiens devraient faire l'objet d’un choix avisé, basé sur leur prise en charge des jeunes enfants.

Tenez toujours compte de la capacité d'un professionnel de santé ou d'un opticien à communiquer avec les enfants, ainsi que de son expérience dans ce domaine. Il n'y a rien de plus désagréable que de consulter un professionnel de santé qui effraie son enfant. Les lunettes ne doivent jamais être présentées aux enfants de manière négative ou comme un tourment. Au contraire, insistez sur le fait que les lunettes sont une chose fantastique ! Elles ont des pouvoirs magiques : elles permettent tout d'un coup de voir des choses très petites.

Et outre son attitude sympathique et décontractée vis-à-vis des enfants, le savoir-faire du spécialiste constitue évidemment un facteur décisif. Assurez-vous que le premier examen est adapté à l'enfant, mais néanmoins complet (antécédents médicaux). Par ailleurs, l'opticien doit évoquer avec vous et votre enfant les moments auxquels les problèmes de vue surviennent généralement, les situations dans lesquelles l'enfant aura le plus besoin de ses lunettes, que l'enfant soit très actif, un grand sportif ou un passionné de lecture (y compris au lit le soir, dans la pénombre)... Plus vous et votre enfant serez précis sur ces habitudes quotidiennes, plus le choix et le réglage de l'aide visuelle seront adéquats.

Lorsque vous vous rendez chez l'opticien avec votre enfant, ce dernier doit être prêt à vous consacrer du temps et à faire preuve de patience. Soyez à l'écoute des souhaits de votre enfant lorsque vous choisissez une monture de lunettes. Évitez toute forme de contrainte : idéalement, l'enfant doit accepter les lunettes et les mettre de lui-même.

Demandez des informations détaillées sur les options des verres correcteurs (ex. : traitement pour améliorer la résistance des verres ou traitement antireflets). Ces traitements ne représentent pas nécessairement un coût important, mais peuvent être la garantie de lunettes plus résistantes et plus durables et offrir à votre enfant un confort de vue optimal. Optez pour des verres incassables et des montures dont les branches et le pont de nez sont parfaitement adaptés aux enfants.

À noter qu’auprès de certains opticiens, vous pouvez bénéficier d'offres de verres correcteurs spécifiques pour les enfants du type « Les lunettes qui grandissent avec vous ». Ces offres vous permettent d'obtenir de nouvelles lunettes à un prix forfaitaire, une fois que votre enfant est trop grand pour porter l’ancienne paire. Profitez également du service et du contrôle après-vente des lunettes pour enfants. Si votre enfant est très actif, il peut s'avérer très utile de faire appel à un professionnel pour nettoyer ses lunettes, contrôler leur adaptation sur le visage ou procéder à tout autre réglage nécessaire. Cela permet également de prolonger la durée de vie des lunettes.

Petits jeux visuels pour les enfants

  • 1. Regarde bien !

    Ce jeu nécessite la participation de 3 enfants ou plus. Demandez aux enfants d'observer les autres attentivement. Au bout de 5 minutes, demandez à un enfant de quitter la pièce. Recouvrez un autre enfant d'une couverture ou d'un drap, en laissant uniquement dépasser sa tête. Invitez l'enfant qui était sorti à revenir, et demandez-lui de décrire aussi précisément que possible les vêtements que porte l’enfant sous la couverture. L'enfant gagne un point à chaque réponse correcte. Vous pouvez demander aux enfants de changer de vêtements ou d'ajouter des accessoires pour les prochains tours du jeu.

  • 2. Je vois quelque chose que tu ne vois pas

    Pour ce jeu, vous aurez besoin d'un télescope fait maison, le mieux étant d'en fabriquer un avec deux rouleaux de papier hygiénique. Le pont de nez peut être réalisé à l'aide d'un morceau de carton ou d'une boîte d'allumettes vide, par exemple.

    Pour ce jeu, il vous faut au moins deux participants. Empilez plusieurs objets, tels que des jouets, des chaussures ou autres objets similaires, au milieu de la pièce. Demandez à l'un des enfants de regarder dans le « télescope » et d'observer la pile d'objets. L'enfant se met à décrire l'un des objets. L’enfant qui devine l’objet en premier gagne et s’empare ensuite le télescope.

  • 3. Spaghettis

    Il vous faut 10 longues ficelles (ex. : différents types de fils de laine ou des rubans cadeau). Assurez-vous d'avoir deux ficelles de la même couleur. Tout d'abord, demandez aux enfants de vous aider à bien mélanger les ficelles. Demandez ensuite aux enfants de trouver les deux ficelles de même couleur dans le tas de spaghettis.

Nous utilisons des cookies sur ce site Internet. Les cookies sont de petits fichiers textes enregistrés sur votre ordinateur par des sites Internet. Les cookies sont largement répandus et permettent d'optimiser la présentation des pages Web et de les améliorer. En continuant à naviguer sur ce site, vous déclarez accepter les cookies. plus