Back To Top

Traitement des lentilles

Notre compétence de traitement

Les optiques hautes performances de Carl Zeiss, sont composées de plusieurs lentilles. A chaque passage de l’air à une lentille non traitée, l’image est perturbée. Eviter ce phénomène est la compétence principale de Carl Zeiss, qui confère aux produits issus des ateliers de Wetzlar le statut d’optiques les plus lumineuses au monde. Vous en profitez directement: que ce soit au crépuscule ou lors d’un affût de nuit.

En terme de luminosité des instruments d’observation et des lunettes de visée, le traitement multicouches T* est sans conteste le plus incontournable. Mis au point il y a 80 ans et continuellement amélioré depuis, il garantit une luminosité incomparable. Un avantage dont vous profiterez sans conteste.

Il en va de même pour le miroir diélectrique: plus de 70 couches réduisent la perte de luminosité au sein des systèmes de prismes très élaborés de Carl Zeiss. D’autres couches assurent la netteté de l’image ou une visibilité claire par mauvais temps.

Carl Zeiss démontre à quel niveau les optiques haut de gamme font la différence et met au point ses propres technologies pour réaliser ce défi.

A quoi sert le traitement T* sur les produits ZEISS ?

Le traitement Carl Zeiss T* est le garant d’images lumineuses et contrastées, dont vous bénéficierez lorsque les conditions seront défavorables ou au crépuscule: que ce soit pour identifier le gibier à la jumelle ou le viser en toute sérénité avec la lunette de visée.


Ce procédé a été mis au point par Alexander Smakula il y a environ 80 ans chez Carl Zeiss à Jena et le brevet a été déposé en novembre 1935.


Alexander Smakula qui travaillait chez Carl Zeiss Jena avait découvert la chose suivante à l’époque: lorsque la lumière entre ou sort de la lentille, une partie de la lumière est réfléchie. Selon le type de verre, cette part est comprise entre 4% et 8% - et selon le nombre de lentilles la perte peut s’élever à plus de 50%. Cet inconvénient majeur a été réduit par Smakula, qui traitait la surface des lentilles avec de très fines couches de matériaux sélectionnés. Le transfert entre l’air et le verre en était modifié, les pertes également. La transmission lumineuse en était considérablement améliorée. Les jumelles et lunettes de visée qui bénéficiaient de ce traitement favorable à la transmission étaient affublées de la lettre „T“, le traitement ayant été amélioré à la fin des années 70 et s’est alors transformé en „T*“. Les matériaux sont vaporisés les uns après les autres sous vide d‘air, chacune des six couches représentant une épaisseur d’environ 1/10.000 mm.

 

De nos jours ce traitement est appelé «enduction». Il est bien connu des porteurs de lunettes ou utilisateurs d’optiques de chasse, pour qui l’invention de Smakula permet de bénéficier d’images claires, contrastées et sans reflets indésirables – une évidence sur les produits optiques ZEISS.

 

L’enduction multicouches porte toujours encore le nom de Carl Zeiss T*. Derrière ce nom ne se cache pas une recette figée composée de plusieurs couches de traitement, mais plutôt une technologie sans cesse adaptée à de nouveaux types de verre et à de nouvelles exigences, qui varie de lentille à lentille.

 

Le traitement multicouches Carl Zeiss T* est au cœur de nos compétences et nous poursuivons sans cesse son amélioration.

 

A quoi sert le traitement LotuTec®?

Carl Zeiss a mis au point pour vous un traitement des lentilles de jumelles et lunettes de visée, qui vous garantit une visibilité dégagée par tous les temps. Vous avez certainement subit la présence de gouttes d’eau sur vos oculaires par temps de pluie.

Nous nous sommes inspirés des feuilles de lotus et de leurs propriétés hydrophobes et avons mis au point un traitement externe des lentilles (l’enduction LotuTec®) dont profitent de nombreux produits ZEISS. Ce traitement empêche les gouttes d’eau d’adhérer à la surface des lentilles et permet de retirer sans la moindre difficulté les traces de doigts et la poussière.

 

Le traitement Carl Zeiss LotuTec® n’a aucun effet sur la transmission et la résistance aux rayures. En fait il vous permet le cas échéant, de nettoyer vos lentilles encore plus vite et plus facilement.

A quoi sert un miroir diélectrique?

Besoin de luminosité en fin de journée ou en affût de nuit? Chez Carl Zeiss nous avons inventé le miroir diélectrique pour vous.

 

La situation de départ: sur les jumelles modernes à prismes en toit, on utilise deux types de systèmes de prismes différents. D’une part les systèmes Abbe-König de grande dimension. Leur avantage est une haute transmission. D’autre part les systèmes Schmidt-Pechan, plus petits et compacts. Ces derniers nécessitent toutefois une surface à miroir complémentaire, qui absorbe une part de la lumière.

 

Pour assurer une transmission maximale aux systèmes compacts, Carl Zeiss a mis au point un procédé pour éviter au miroir des prismes Schmidt-Pechan d’être une source de perte lumineuse. Ces nouveaux miroirs diélectriques sont composés de 70 couches appliquées sous vide d‘air. „Diélectrique“ signifie en fait qu’il n’est pas conducteur et décrit les couches de matériaux vaporisés sous vide. Contrairement aux miroirs à traitements métalliques conducteurs, le diélectrique n’est pas métallique et par conséquent non conducteur.

 

Ce principe permet à des jumelles de poche ou à des jumelles d’approche d’obtenir de très bonnes valeurs de transmission, capables de concurrencer des modèles plus grands lorsque la lumière diminue.

 

Pour le chasseur le procédé du miroir diélectrique est un avantage décisif en matière de luminosité et ce, avec toutes les jumelles ZEISS qui en bénéficient.

A quoi sert la correction de phase?

A la chasse, des images contrastées et bien nettes font la différence. Carl Zeiss a doté toutes ses jumelles à prismes en toit du traitement „P“ et garantit ainsi une netteté absolue.

La quasi-totalité des nouvelles jumelles haut de gamme intègrent des prismes en toit. Contrairement aux jumelles à prismes de „Porro“ elles sont nettement plus fines, la lumière entrante et sortante ne subit quasiment pas de déviation. L’économie d’espace est liée au fait que la lumière entrante est divisée en deux faisceaux et que chaque face du « toit » fait office deux fois de surface de réflexion. Une précision absolue doit être obtenue aussi bien pour les surfaces planes que pour l’arrête commune, sans oublier l’angle de 90° à leur point de contact.

Un traitement spécifique est appliqué sur chaque surface du toit, afin d’obtenir une définition maximum de l’image. Ce traitement appelé « à correction de phases » réduit les effets optiques („décalage de phases“) et par conséquent les écarts de netteté les plus minimes.

Le traitement à correction de phases a été utilisé pour la première fois chez Carl Zeiss à la fin des années 80. Aujourd’hui encore Carl Zeiss fait figure de leader dans cette technologie et constitue un exemple en matière de précision extrême.

A quoi sert le séparateur de rayon et dans quels ustensiles est-il utilisé?

Les séparateurs de rayon se trouvent dans les produits optiques ZEISS de type télémètres laser. Ils transforment la lumière infrarouge du laser utilisé pour la mesure en lumière classique invisible et assurent ainsi une excellente lecture de la mesure dans l’oculaire – vous ne remarquez rien, vous ne faites qu’en profiter.

 

Des couches très fines appliquées sur les lentilles comme par ex. le traitement multicouches Carl Zeiss T*, évitent les reflets. D’autres types de traitement augmentent les reflets – jusqu’à obtenir l’effet du miroir diélectrique, ou encore répartissent la lumière de façon à ce que par exemple 30% de la lumière traverse la lentille tandis que 70% de la lumière est réfléchie. Le Victory PhotoScope ZEISS utilise un séparateur de rayon qui répartit la lumière entre l’oculaire et le capteur numérique intégré.


 

Nous utilisons des cookies sur ce site Internet. Les cookies sont de petits fichiers textes enregistrés sur votre ordinateur par des sites Internet. Les cookies sont largement répandus et permettent d'optimiser la présentation des pages Web et de les améliorer. En continuant à naviguer sur ce site, vous déclarez accepter les cookies. plus

OK